L’histoire du Centre Régional d’Art Dramatique

                              LA LONGUE MARCHE

Le Crad, puisqu’il s’agit de son drôle de sigle, est né le 29 juin 1951, sous une bonne étoile : … Magdeleine BERUBET, figure clermontoise, violoncelliste de talent (élève de Pablo Casals), mais sa véritable vocation est le théâtre : elle « monte » à Paris et fonde en 1921, avec Charles DULLIN, l’Atelier et, en 1923, elle crée Docteur Knock avec Louis JOUVET. En 1940, elle revient dans la capitale auvergnate pour exercer les fonctions de Professeur d’Art Dramatique au Conservatoire et c’est elle qui assurera la première mise en scène du premier spectacle du Crad : « la nuit des rois » de Shakespeare.

Les fondateurs du Crad reprennent le flambeau, tout auréolés du prestige de leur marraine et déjà, le Crad explore le répertoire classique (Molière – Beaumarchais) aussi bien que le théâtre contemporain de l’époque (Anouilh).

magdeleine berubet

Magdeleine Berubet

En 1960, arrive André DESTHOMAS, journaliste au journal « La Montagne » puis, en 1965, André DEGAINE qui se rendra célèbre en publiant sa remarquable « Histoire du théâtre dessinée » et en intervenant comme « spectateur absolu » à l’émission critique de France Inter « le masque et la plume ». Tous deux marqueront profondément le Crad de leur personnalité joviale et chaleureuse. Gilbert Belin, sénateur du Puy de Dôme, mais aussi artiste plasticien, construira des décors au Crad !

Mais la révolution de Mai 1968 se profile et c’est Pierre WEYL, nommé fin 1966 Conseiller Régional Technique et Pédagogique en Art Dramatique , intervenant permanent auprès du Crad, qui lui apportera le souffle de l’esprit de 1968 : nouvelles techniques d’approche du jeu de l’acteur, nouvelles créations comme l’improvisation collective , changement des pratiques du théâtre amateur ( on s’autorise à faire des « essais » ), exploration systématique du répertoire contemporain. Le nouveau président du Crad, André Calmels veille à cette liberté . Pierre Weyl devient une figure emblématique du Crad .

Scan_0001_edited.jpg

La Route au Tabac, 1978

Et c’est dans son sillage que s’exprimeront les formateurs et les metteurs en scène du Crad (au fil des ans, pas moins de 20 formateurs et 10 metteurs en scène), et la jeune génération se prépare à occuper le plateau, car c’est au nom de la liberté que tout membre de la compagnie a le droit d’y créer son propre atelier de formation ou de réalisation; le Crad n’est pas la propriété de ses fondateurs, d’un clan, d’un metteur en scène ou d’un président ; il est l’expression de toutes celles et ceux qui veulent se frotter au mystère du théâtre, s’y épanouir et entreprendre.

 

TOUS BENEVOLES, ils ont assuré et assurent la continuité de l’esprit du Crad, car le Crad, c'est bien cela : liberté et désintéressement, mais aussi exigence, respect de la dignité de la personne et du public et c’est pourquoi tous se soumettent à la discipline de l’association qui exige que nul atelier, nul spectacle ne voit le jour s’il n’a pas respecté les règles de qualité que le Crad impose collectivement à chacun par sa commission interne d’habilitation.

C’est ainsi que le Crad aura fêté ses 50, puis ses 60 et s’apprête à fêter ses 70 ans !

Il aura aborder toutes les formes de théâtre, fermé ou de plein air et de rue, toutes les disciplines de jeu, texte ou improvisation, toutes les formes de création, écriture ou création collective, toutes les scénographies, frontale, bi- frontale, en rond…

 

Il aura représenté ses spectacles partout, à la campagne, en ville, dans les festivals de théâtre amateur locaux et nationaux: il représentera la région Auvergne dès sa création au Concours National de Théâtre Amateur et Universitaire où il obtient le deuxième prix, puis au 5° Festival International de Théâtre Universitaire de Parme ; il représentera la région Auvergne à 6 reprises au plus important festival national de théâtre amateur FESTHEA où il obtiendra, en 2002, le prix de la « Gélatine d’or » et, en 2004, la Tour de Bronze et le Prix du Public.

Le Crad continue sa route, heureux …

Le CRAD au festival d'Aurillac

14034881_1013161468796864_59696625627081